Pour bien gérer le changement  Prospect Gestion 

Changement et équilibre


équilibre


Quiconque a déjà fait l'expérience d'un changement de type deux sait bien que cette période provoque un profond déséquilibre, et que notre résistance au changement se nourrit de cette nostalgie de l'équilibre antérieur qui nous semble alors pleine de qualités alors que c'est justement l'insatisfaction de cet équilibre antérieur qui nous a incité à changer. Quel paradoxe intéressant ! Au fond, nous cherchons à changer tout en gardant l'équilibre antérieur, ce qui revient à ne pas changer. Mais pourquoi en est-il ainsi ?

L'équilibre stable

D'abord parce que nous avons tendance, tout comme les organisations, à confondre équilibre stable avec la stabilité. Cet équilibre stable que nous maintenons, par exemple lorsque nous sommes debout, présente le défaut de faire naître en nous une fausse assurance de stabilité, laquelle peut facilement être ébranlée si quelqu'un vient à nous pousser. Il en est de même des organisations. Les arrangements structuraux qui ont été convenus lors de la mise en place de l'organigramme ont tendance à faire croire au manager principal que son organisation a atteint un état d'équilibre stable qui, selon ce dernier, lui assure la stabilité. Rien n'est moins certain. Tout élément le moindrement dérangeant dans l'univers turbulent qu'est celui des organisations d'aujourd'hui peut venir briser cette apparente stabilité. Bref, il nous faut apprendre, tout comme les organisations, à rechercher l'équilibre instable.

index

Pour information ou commentaires, ou encore si vous êtes intéressé par la tenue d'un atelier ou d'une conférence sur le sujet:

courrier

L'équilibre instable

Ainsi, lorsque nous marchons ou lorsque nous pratiquons le vélo ou le ski, nous nous maintenons constamment en équilibre instable. Bref, nous rétablissons continuellement notre équilibre afin d'être en mesure de faire face à tout accident de parcours auquel nous pourrions être confrontés. Nous le faisons habituellement d'instinct. Vu sous cet angle, le changement serait donc plus facilement intégré si nous pouvions nous maintenir en équilibre instable plutôt qu'à rechercher l'équilibre stable. Dit autrement, le changement nous ferait moins peur si nous comprenions que nous devenons vulnérables dès que nous nous maintenons en équilibre stable et pensons avoir atteint la stabilité. Il en va de même pour les organisations. Ces dernières se fragilisent dès que leurs équipes de managers croient avoir trouvé dans le maintien de la structure l'équilibre et la stabilité. Mais qu'est-ce qui assure la stabilité ?

La stabilité par le changement

Dans un univers turbulent, donc instable, il semble donc que le meilleur moyen de ne pas se retrouver en déséquilibre, c'est de se mettre soi-même en équilibre instable et donc d'être constamment en recherche d'équilibre et en situation d'apprentissage. De même une organisation souhaitant perdurer dans l'environnement actuel, doit donc rechercher la mise en place d'une structure qui lui assure un contact le plus étroit possible avec d'une part sa clientèle et, d'autre part, avec ses concurrents par le biais d'une cellule de veille. Cet apprentissage continu, que l'organisation maintient dans son existence même, la met à l'abri d'un déséquilibre soudain. Il ne reste, aux managers, qu'à raffermir constamment la vision de l'entreprise afin que l'ensemble des membres puissent intégrer les bouleversements et les accidents de parcours, tout comme lorsque nous cheminons à vélo, notre vision de la route, au-delà du chemin immédiat, nous aide à maintenir le cap.

Finalement, nous pourrions dire que, dans une situation d'incertitude, l'équilibre est la recherche de la stabilité et non le fait de l'atteindre ! Ainsi, le maintien dans un situation d'apprentissage, tant sur le plan personnel qu'organisationnel, rend le changement plus attrayant dans sa finalité, même s'il ne l'est pas toujours dans ses méandres. Nous comprenons facilement alors tout l'impact de la vision que nous pouvons avoir de nous-mêmes ou encore la vision de l'organisation qui nous est transmise. C'est cette vision qui donne un sens à cette situation d'apprentissage, qu'elle soit personnelle ou organisationnelle. C'est cette vision qui rend acceptable de vivre en équilibre instable. C'est cette vision qui permet finalement d'intégrer le changement comme facteur d'équilibre.

bandeau